Retour
Previous Next

Attentat à Québec : le pape condamne la violence et prie pour les victimes

Publié le : 2017-01-30 a 00h00 | Catégorie : Diocèse

Attentat à Québec : le pape condamne la violence et prie pour les victimes

30 janvier 2017

 

Le pape et le cardinal Lacroix, Québec, Canada © L'Osservatore Romano

Après l’attentat perpétré dans une mosquée de Québec (Canada) le 29 janvier 2017 au soir, le pape François a condamné « fermement » la violence et a assuré de ses prières pour les victimes, les blessés et leurs familles.

Dans un message adressé au cardinal Gérald Cyprien Lacroix, archevêque de Québec, par l’intermédiaire du cardinal secrétaire d’Etat Pietro Parolin, le pape implore de Dieu « le don du respect mutuel et de la paix ».

La fusillade dans la mosquée de Sainte-Foy a fait au moins six morts et huit blessés parmi les fidèles musulmans réunis pour la prière du soir. « Apprenant l’attentat survenu à Québec dans une salle de prière du Centre culturel islamique, faisant plusieurs victimes, écrit le « numéro 2″ du Vatican, le pape François confie à la miséricorde de Dieu les personnes qui ont perdu la vie et il s’associe par la prière à la peine de leurs proches ».

Le pape exprime aussi « sa profonde sympathie aux blessés et à leurs familles, ainsi qu’à toutes les personnes qui ont contribué aux secours, demandant au Seigneur de leur apporter réconfort et consolation dans l’épreuve ».

Unis dans la prière, chrétiens et musulmans

« Le Saint-Père, peut-on lire dans le télégramme, condamne fermement à nouveau la violence qui engendre tant de souffrances. (…) Il invoque sur les familles éprouvées et sur les personnes touchées par ce drame ainsi que sur tous les Québécois le bienfait des Bénédictions divines ».

Après la messe matinale à la Maison Sainte-Marthe au Vatican le 30 janvier, le pape s’est entretenu avec le cardinal Lacroix, qui était en visite à Rome, a indiqué le Bureau de presse du Saint-Siège. Il a souligné l’importance de rester « tous unis dans la prière, chrétiens et musulmans ». Le cardinal canadien, écourtant son voyage après le drame, est reparti dans son pays.