Synode 2021-2023

Publié le : 2021-11-25 a 00h00 | Catégorie : Diocèse

Synode 2021-2023

Le pape François a annoncé en mai dernier la tenue d’un nouveau Synode des évêques en 2023. Il a pour le thème « Pour une Église synodale : communion, participation et mission ». Ce synode porte donc sur la synodalité. Un mot peu utilisé qui signifie « marcher ensemble ». Il se déroulera en trois phases: diocésaine, continentale et universelle. 

Qu’est-ce qu’un synode des évêques ? 

Les synodes des évêques ont débuté suite au concile Vatican II (1962-1965). Le synode a une fonction consultative, une sorte de « mini concile » qui est là pour manifester la collaboration entre évêques et approfondir certains sujets. Depuis leurs débuts, les synodes ont abordé plusieurs sujets d’importance pour l’Église. 

« Chacun à l’écoute des autres et tous à l’écoute de l’Esprit Saint. »

L’Église de Jésus-Christ est convoquée en Synode sous le titre « Pour une Église synodale : communion / participation / mission ». Le coup d’envoi de l’itinéraire qui mènera à cette importante assemblée synodale fut donné par le Pape François, les 9 et 10 octobre dernier. Pour la première fois de l’histoire de cette institution, créée par Paul VI dans le but de poursuivre l’expérience collégiale de Vatican II, c’est toute l’Église qui prépare et qui se prépare à vivre un Synode décentralisé.

C’est ainsi qu’une semaine suivant le coup d’envoi, les diocèses des cinq continents, sous la présidence de leur évêque respectif, invitaient les gens à se mettre à l’écoute les uns des autres et de l’Esprit Saint. En solidarité avec le Pape François - qui promeut la synodalité depuis le début de son pontificat et qui insiste sur une préparation très large du Synode pour entendre le Peuple de Dieu - le processus concerne d’abord les Églises locales. Une fois la phase initiale complétée, on se tournera vers le niveau continental, en passant par les conférences épiscopales pour ensuite aboutir au Synode des évêques, en octobre 2023.

S’adressant aux paroisses/unités pastorales et à toute personne baptisée, cette première phase est d’une importance vitale puisqu’elle implique l’écoute du Peuple de Dieu sur qui souffle l’Esprit. « Si l’écoute est la méthode du processus synodal, et le discernement son objectif, alors la participation est le chemin. »

Afin de simplifier la mise en œuvre de rencontres de partage qui permettront au plus grand nombre de personnes de se faire entendre, vous voudrez peut-être consulter les outils de travail ci-joints en cliquant ici.

Puisse l‘Esprit nous aider à discerner la volonté de Dieu pour son Église. Fructueuses rencontres !  

+ Valéry Vienneau, archevêque

Autres documents et articles pertinents
Note du synode des évêques – 21 mai 2021
Document préparatoire – 7 septembre 2021

Vadémécum (manuel)