JUSTICE ET SOLIDARITÉ

L’Équipe diocésaine Justice et solidarité de l’Archidiocèse de Moncton a pour mission de promouvoir la justice sociale et la solidarité dans le milieu de vie. Son rôle est d’appuyer les efforts déployés dans le diocèse pour promouvoir la justice sociale auprès des personnes démunies, défavorisées ou victimes d’injustice. L’Équipe est un groupe formé de représentantes et de représentants du dossier Justice et solidarité des différentes unités pastorales du diocèse de Moncton.

L'équipe cherche à assurer une présence auprès des démunies, défavorisées ou victimes d’injustice afin de les aider à trouver des solutions à leurs problèmes. Nous cherchons à informer les paroissiennes et les paroissiensainsi que le public de la pauvreté et des injustices que subissent des personnes autour de nous et les amener à réaliser qu’il y a encore des pauvres aujourd'hui même si leur visage est différent que ce qu’il a été dans le passé.  Nous voulons travailler à remédier à cette pauvreté en appuyant les projets et les initiatives d’entraide et en valorisant le travail et les œuvres accomplies en faveur des personnes démunies. Nous cherchons aussi à rappeler aux communautés paroissiales, qu’elles doivent se préoccuper des questions de justice et de pauvreté et faire des efforts pour que chaque personne se sente incluse.  Nous réalisons cependant que la solidarité doit dépasser les limites de la paroisse ou de l’unité pastorale. Nous coordonnons donc les actions proposées par Développement et Paix et le Service d’animation missionnaire.

Ce travail que nous accomplissons est indissociable de la foi. Voilà justement ce qui nous différencie des groupes revendicateurs. L'Église nous invite à connaître et à communiquer aux autres, les dix principes fondamentaux de son enseignement social.

Je vous suggère de consulter l'article: DIX PRINCIPES FONDAMENTAUX DE LA DOCTRINE SOCIALE DE L'ÉGLISE, par Robert P. Malnoney, C.M., Depaul University. Il énumère ces dix principes fondamentaux qui sont essentiels à la foi. L'option préférentielle de l'Église pour les  pauvres en découle.

Jésus lui-même a aimé les pauvres d’un amour privilégié et les principes de son enseignement prennent leurs racines en Dieu, pour qui toute personne humaine est égale. En Lui nous trouverons la vision juste et l’énergie pour persévérer à long terme. C’est en le priant et en lui faisant confiance que l’Esprit travaillera à travers de nous et nous habilitera.

L’Église de Moncton, comme ailleurs, est toujours en changement. Nous voyons aujourd’hui une nouvelle manière de faire Église. Elle devient plus vraie et donc plus riche. Avoir à cœur la justice sociale et la solidarité c’est démontrez une Église qui est un signe tangible et visible de la bonté de Dieu là où sont les hommes, les femmes et les enfants. C’est faire connaître l’amour que Jésus nous a si bien enseigné.

________________________________________

LES VISAGES DE LA PAUVRETÉ EN 2018

L’Équipe diocésaine Justice et solidarité de l’Archidiocèse de Moncton cherche, entre autre,  à informer le grand public de la pauvreté et des injustices que subissent des personnes autour de nous.  Oui … il y a encore de la pauvreté aujourd’hui, en 2018, même si le visage est différent de ce qu’il a été dans le passé.

Voilà pourquoi nous portons votre attention au récent document  VIVRE DANS LA PAUVRETÉ AU NB : PAS FACILE!  (septembre 2018), réalisé par Sr Auréa Cormier, NDSC, Ph. D.; membre du FCJS et de la Société de St-Vincent de Paul.  Ce document  démontre que les pauvres d’aujourd’hui manquent de bien des moyens requis pour sortir de la pauvreté : argent, ressources psychologiques, capacité physique, accès à un système de soutien, etc.

Les pauvres sont victimes de beaucoup de préjugés. Pour lutter contre ces préjugés, des interviews furent faites avec  des assistés sociaux. Les noms sont fictifs et ces personnes habitent dans diverses régions de la province. Force est de constater que ces personnes ne « mènent pas la belle vie », mais qu’elles peinent plutôt à joindre les deux bouts.

L’Église, et son option préférentielle pour les pauvres,  nous appelle à transformer notre monde en ouvrant notre cœur en faveur des plus faibles de nos communautés. Cependant,  il nous arrive parfois d’être sourd à leurs cris. Notre reflexe est parfois de les garder à distance plutôt que de les écouter. Nous devons nous engager personnellement auprès d’eux et leur tendre une main accueillante.  Le Pape François nous demande d’aller plus loin que les paroles ou les dons monétaires. Il nous demande de les aimer par des actes concrets visant à changer leur situation difficile. 

Demandons à Jésus de nous transformer afin que, comme Lui, nous puissions partager cet amour préférentiel  pour les plus démunis de notre province et combattre les préjugés.

Avec la permission de l’auteur,  nous vous invitons à lire attentivement quelques unes des interviews tirées du document VIVRE DANS LA PAUVRETÉ AU NB : PAS FACILE!   Veuillez cliquer ICI pour accéder aux entrevues.

La pauvreté se définit comme étant l’ampleur du manque de ressources chez un individu.  En survolant le témoignage des personnes interviewées, on constate plusieurs catégories de manques : manque d’argent, manque de ressources émotionnelles ou cognitives, incapacité physique de gagner leur vie, manque de système de soutien et incapacité de gagner leur vie relié aux obstacles à l’emploi.

Comme chrétiens nous nous devons de lutter contre les préjugés envers ces personnes en situation de pauvreté et de leur tendre une main accueillante. Démontrons-leur notre amour par des actes concrets visant à changer leur situation difficile. 

Je me permets d’utiliser les paroles du Pape François : N’aimons pas en paroles mais par des actes.

 Gladys LeBlanc, Coordonnatrice

Justice et Solidarité, Archidiocèse de Moncton

________________________________________________

Journée internationale pour l'élimination de la pauvreté 2018 : Impliquer les pauvres eux-mêmes dans l'élimination de la pauvreté (CLIQUEZ ICI POUR VOIR la présentation power point du Front commun pour la justice sociale).

 

Gladys LeBlanc, Coordonnatrice diocésaine

(506) 857-9531, poste 1230

justice.sol.diomoncton@gmail.com